Votre agence d'assurance est-elle un pigiste de l'association ?

You can now listen to this article
Subscribe
Voiced by Amazon Polly

J'ai travaillé avec des associations d'assurance pendant la majeure partie de ma carrière.

Au début de ma carrière — vers le milieu des années 80 — on m'a demandé de me joindre au conseil d'administration du groupe des utilisateurs d'EBS pour le système de gestion utilisé par l'agence. C'était ma première expérience en ce qui concerne l'avantage et le pouvoir de réunir un groupe de personnes avec un objectif et une mentalité communs. Ce conseil d'administration bénévole a travaillé avec diligence au nom de tous les autres organismes qui utilisaient le même système de gestion de l'organisme pour travailler avec le fournisseur à apporter des améliorations.

À la fin des années 1990, j'ai rédigé un livre blanc à l'intention des agences d'assurance sur les questions techniques et de couverture entourant le problème de l'an 2000. Les Independent Insurance Agents of America ont distribué ce livre blanc à tous les membres. On m'a aussi demandé d'être le premier représentant d'agent du Conseil des agents pour la technologie (ACT), alors nouvellement créé, et j'ai participé à l'ACT d'une façon ou d'une autre depuis.

Au cours des 20 dernières années, j'ai travaillé avec pratiquement toutes les associations d'assurance d'État offrant des programmes éducatifs dans le cadre d'ateliers et de conférences.

L'an dernier, on m'a demandé de me joindre au conseil d'administration du Big I de New York en tant que membre en général. L'un de leurs objectifs stratégiques est d'aider les agents à utiliser la technologie, et mes connaissances et mon expérience pourraient être bénéfiques pour le conseil d'administration.

Pourquoi les associations d'assurance comptent

Au cours des deux derniers mois — en tant que membre général de Big I NY — j'ai vécu de première main le travail en coulisse qu'une association d'assurance d'État fait au nom de ses membres et qui profite également à tous les organismes. Il y a de nombreux exemples d'heures consacrées par les membres bénévoles du conseil d'administration et le personnel de l'association pour protéger les intérêts des agents et des courtiers indépendants, alors que les organismes de réglementation se débrouillent pour trouver la façon d'intervenir en cas de pandémie.

C'est impressionnant.

Au cours des dernières années, j'ai également observé une tendance à un nombre croissant de nouveaux propriétaires d'agences qui, semble-t-il, se vantent de ne pas être membre d'une association d'État. Ces propriétaires d'organismes questionnent — parfois de façon appropriée — la valeur qu'une association leur procure. Pourquoi devraient-ils appuyer une association en versant des cotisations qui sont composées de vieux membres héritants qui luttent contre le changement et la transformation numérique qu'ils dirigent ?

Je crois que ces propriétaires d'agences sont au mieux à courte vue.

D'où ma question — Votre agence est-elle un Freeloader de l'Association ?

free·load·er | /ablanca frīyama lōdīr/ défini comme une personne qui profite de la générosité des autres sans rien donner en retour.

Bien que j'aie un point de vue d'initié sur ce que le Big I NY fait au nom de ses organismes membres, je sais aussi que la plupart des autres associations d'État font du même travail.

De nouveaux arrêtés et règlements d'urgence pourraient nuire à votre organisme

De nombreux gouverneurs et ministères de l'Assurance émettent des règlements d'urgence qui pourraient gravement nuire à votre organisme à court et à long terme. Le personnel de l'Association et les lobbyistes sont en première ligne pour comprendre ces règlements, discuter avec les organismes de réglementation, remettre en question leurs dispositions et influencer la façon dont ces ordonnances sont rendues et interprétées. Ils veillent, du mieux qu'ils le peuvent, à ce que les conséquences imprévues de la réglementation ne nuisent pas à la viabilité de votre organisation.

Si vous n'êtes pas membre de votre association d'assurance d'État, vous êtes un pigiste. Vous comptez sur la prévoyance et la volonté des autres propriétaires d'organismes de financer les travaux qui protègent votre organisme.

Je répéterai que bon nombre de ces nouveaux propriétaires d'agences ont des questions et des préoccupations légitimes au sujet de la façon dont les associations sont gérées et de la valeur qu'elles apportent à leurs membres.

Les associations changent aussi

Une autre tendance que je constate est un changement dans la mentalité de gestion des associations d'État. J'ai discuté avec plusieurs personnes qui comprennent que les associations doivent s'adapter et changer, tout comme les membres de leurs organismes. Il y a un état d'esprit rafraîchissant et un désir actif de fournir de nouveaux services aux membres de leur organisme. Surtout autour de l'aide, des connaissances et de l'utilisation de la technologie.

La transformation numérique est réelle pour tous les secteurs de l'industrie, et un nombre croissant d'associations d'États répondent au besoin d'être en première ligne pour aider leurs membres.

Si votre organisme est déjà membre de votre association d'État, merci. Vous dirigez et fournissez les ressources nécessaires pour protéger la vitalité de votre organisation et de l'industrie.

Si vous n'êtes pas membre d'une association d'assurance d'État, je vous encourage à réexaminer votre décision.

Choisissez l'association d'assurance de votre État qui, selon vous, vous offrira les meilleurs produits, services, efforts de lobbying et points de vue. Et, si vous n'aimez pas ce que vous voyez, participez et soyez un facilitateur pour le changement. Je ne connais aucun dirigeant d'une association d'État qui ne veut pas entendre leurs membres sur ce qu'ils doivent faire pour s'améliorer pour l'avenir.

Si vous ne savez pas par où commencer, vous trouverez ci-dessous des liens vers les associations nationales d'agents d'assurance où vous pouvez trouver des liens vers chaque État affilié.

Agents et courtiers d'assurance indépendants (Big I)

Agents d'assurance professionnels (EFVP)

Conseil des agents et courtiers d'assurance

Ne soyez pas un pigiste — joignez-vous à votre association d'assurance d'État aujourd'hui — c'est plus important que jamais.

Steve Anderson provides information to insurance agents about how they can use technology to increase revenue and/or reduce expenses. He speaks professionally to hundreds of agents each year on the future of technology, the social web, and how insurance agencies can establish their Internet presence.

Please note: I reserve the right to delete comments that are offensive or off-topic.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 thoughts on “ Votre agence d'assurance est-elle un pigiste de l'association ?

  1. I have remained an ongoing active member of at least five industry related associations.

    Why? Simply put, without such associations our industry would have largely become socialized and fully run by governmental authorities with the subsequent elimination of many consumer guarantees and protections.

    Also, not every association serves the same interests, so it is prudent to recognize this and not expect one association to be all things to everyone.

    Moreover, our industry associations provide us with a platform upon which to become established, whereby we can increase our skills, understanding, and comprehension of the many facets of our industry in order that we may better earn the respect of our clients..

  2. Bravo and Thank you! The volunteer leaders and committee members of each association put many hours of time – that they could be spending in their agencies – towards evaluating legislation, education programming and ways to increase the value to members for their dues payment.

    The impact of these efforts on the final result of regulations and legislation saves many agents more than their dues payments. If you’re in the business of insurance – you need to join an association otherwise you may not be aware of changes that impact you directly.

    Tools to help manage thru disasters are available and can save you time and money.

    You may even find that the networking and events open more opportunities for you that can more than offset your dues.

  3. I’ll admit I am extremely biased here, because I moved from working for a major insurance company (loved it) to an association (REALLY love it).

    But working for an association has also given me far deeper insights into the much wider range of resources and advocacy that an association takes on for their agent members than I would have otherwise realized. Not just advocacy on Capitol Hill (which is massive, BTW), but across literally every facet of agency business – Including working with each and every state association to provide customized resources for their agent members.
    There’s just so much an association does for their members – My guess is that most members don’t realize nor take advantage of all the resources and services they have access to!

    I’ve received FAR more from working for the Big ‘I’ national association and ACT than I’ve ever given. I suspect this is true for almost all.

  4. Well said, Steve. Many times the lobbying efforts of the association is more important for the legislation that is NOT passed than issues we are trying to push. As Past President of TriCounty IIABNY I fully understand the need for volunteers and fresh blood in insurance associations. Like many agents that accept the call to serve, I took away much more than I gave to the Big I.